Bouzemont : un village plus que millénaire
 
La topographie privilégiée du lieu a favorisé, dès le néolithique, l'implantation humaine. Les fouilles archéologiques, menées au XIXe siècle, ont permis de retrouver des tumuli, datés de l'époque celte et de nombreux vestiges romains dont certains sont conservés au Musée Départemental d'Epinal. En effet, Bouzemont, profita de la voie romaine qui reliait Corre à Charmes et sur laquelle s'effectuaient, par portage, les échanges entre les bassins de la Saône et de la Moselle.
L'histoire de Bouzemont, à partir du moyen âge, est lié au personnage légendaire ou réel de Saint Boson sur lequel s'est formé le nom du village (Bosonis Mons en 1065). Il serait également, d'après une rocambolesque légende, à l'origine de la fondation du village et peut-être d'une première église. Rien ne nous permet d'être catégorique à ce sujet mais au VIIe siècle, un duc d'Austrasie s'appelait Boson. Serait-ce lui ? Aucune trace de fortification n'a été retrouvée mais l'archéologie a donné du matériel datant de l'époque franque. La question reste ouverte et de nouvelles fouilles pourraient nous éclairer.
Les terres de Bouzemont dépendirent de l'évêché de Langres jusqu'à l'épiscopat de Gauzelin, évêque de Toul (922-961) qui ramena cette terre dans les possessions touloises. Saint Gérard fonda l'abbaye de Saint-Gengoult à Toul à qui il donna Bouzemont. En 1015, Bouzemont est cité dans un acte épiscopal, à propos d'un conflit entre des comtes rivaux. En 1061, Udon de Toul rétablit Saint-Gengoult, brûlé quelques années auparavant et confirme la possession de Bouzemont. Durant le XIIe siècle, plusieurs bulles papales et un acte ducal garantissent aux moines de Saint-Gengoult, leurs terres dont celles de Bouzemont. Pourtant à partir du XIIIe siècle, le chapitre éprouva de plus en plus de difficultés à protéger le village; un traité en 1310 mit fin à cette situation en plaçant Bouzemont sous l'autorité du duc de Lorraine et du chapitre de Saint-Gengoult mais ce traité ne fut pas toujours respecté, comme en atteste une nouvelle bulle en 1564.
En 1777, lors du démembrement du diocèse de Toul en trois diocèses : Nancy, Toul et Saint-Dié, Bouzemont fut englobé dans le diocèse de Saint-Dié.
retour à l'accueil